Le député Robin Reda épinglé pour son sexisme à l’Assemblée nationale

Après une remontrance de la part de la présidente de la Commission des Lois Yaël Braun-Pivet, le député LR Robin Reda a répondu sur le ton du sarcasme. Taxé de sexisme, il a fini par formuler des excuses sur son compte Twitter.

Chaque semaine, une polémique sur fond de "racisme" ou de "sexisme" vient alimenter les réseaux sociaux et permettre aux journalistes (dont celui qui rédige cet article, il est vrai) de pondre un papier et aux internautes de tuer le temps en s'écharpant sur la toile.

Ce mercredi 24 janvier, c'est au tour du député LR Robin Reda de se retrouver dans le viseur des néo-féministes après s'être opposé à la présidente de la commission des Lois de l'Assemblée, Yaël Braun-Pivet.

Une divulgation à la presse d'un rapport sur le cannabis est à l'origine de cette querelle. Pour cette entorse au règlement de l'Assemblée, l'élu de l'Essonne s'est vu légitimement réprimander par la présidente qui a jugé le geste "pas courtois pour nos collègues et (...) dans l'intérêt ni de la commission, ni de l'Assemblée". Et de relire les règles en question pour lui rafraîchir la mémoire avant de conclure : "Je vous remercie de vous en souvenir et de ne pas réitérer ce genre d'actes."

"J'adore vos réflexions misogynes"

C'est là que Robin Reda commet l'irréparable : défendant son geste en invoquant 'l'attention" que "le gouvernement souhaite que les médias portent à ce rapport", il a dans la foulée critiqué "le rappel au règlement quasi-maternel" de Yaël Braun-Pivet. "J'adore vos réflexions misogynes", a rétorqué la présidente, ce à quoi il a répondu : "Je dis ça parce que vous pourriez être ma mère... on serait presque à deux doigts de vous proposer un peu de stupéfiants pour vous apaiser."

Parmi les nombreuses réactions, celle de Marlène Schiappa qui évoque le "sexisme en politique".

Le propos du député était assurément déplacé. Peut-on pour autant parler de sexisme ou de misogynie ? Laissons le Larousse trancher ce débat avec objectivité :

"Maternel - relatif à la mère/qui rappelle le comportement d'une mère."

"Misogyne : qui éprouve du mépris, voire de la haine envers les femmes ; qui témoigne de ce mépris."

On ne voit pas bien le rapport. Si la présidente avait été un président, Robin Reda aurait sans doute parlé de "paternalisme", un commentaire qui, approprié ou non, s'en prend au ton autoritaire de la personne et non à son genre.

Rubriques

Société