Défiguré, ce gilet jaune lance une cagnotte

David, tailleur de pierre de 31 ans, a été défiguré par un tir de flashball lors des manifestations parisiennes du 1er décembre. Il va devoir subir des opérations de reconstruction faciale s'étalant sur deux ans au moins. 

Le 1er décembre dernier, David, venu des Yvelines, avait fait le déplacement sur les Champs-Elysées avec sa compagne pour prendre part aux manifestations des gilets jaunes. Malgré son intention, insiste-t-il, de manifester "pacifiquement", les évènements ont pris une tout autre tournure. 

Le jeune homme de 31 ans, touché au visage par un tir de flashball effectué par les forces de l'ordre, a subi de graves blessures à la mâchoire : fracture maxillaire droite, fracture alvéolaire, perte de substance osseuse, perte de 4 dents et bientôt 3 de plus, perte de 2,5 cm de lèvre supérieure et fracture des ptérygoïdes. 

Ce tailleur de pierre de profession a donc décidé de lancer une cagnotte en ligne pour l'aider à "se reconstruire" en bénéficiant de "soins physiques et psychologiques". "Depuis l'accident, je me retrouve sans emploi, car j'étais tailleur de pierre en intérim, donc je n'ai plus de revenu et je ne sais pas si je vais pouvoir reprendre mon emploi un jour", explique-t-il. 

Ce gilet jaune assure avoir été atteint par un tir de flashball alors qu'il tentait simplement de quitter les lieux de la manifestation devenue violente, avec sa compagne. 

"On se dirige vers l'avenue Victor Hugo où on nous laisse enfin passer. Nous faisons approximativement 500 mètres et prenons la rue Paul Valéry qui se trouve en parallèle de celle-ci. Une rue qui nous semblait calme. Après quelques mètres, nous retombons sur des CRS, raconte David. N'étant pas armé et n'ayant aucune intention de violence sur eux, ma compagne et moi, nous dirigions vers eux main dans la main, bras en l'air, pour seule arme notre gilet jaune sur le dos. Avec encore une fois pour seul objectif de quitter les lieux."

"Arrivés à vue d'œil à environ 10 mètres des CRS, l'un d'eux me fait un tir avec une balle LBD 40x46mm en pleine mâchoire", détaille le jeune homme, qui a décidé de saisir la justice en portant plainte contre l'État, un tireur de flashball ne devant jamais tirer sur les membres supérieurs ou bien le torse, mais viser seulement les membres inférieurs. 

Rubriques

Société