Début du procès d'une call-girl en Thaïlande qui dit avoir des révélations à faire sur Trump

La call-girl biélarusse jugée à partir d'aujourd'hui en Thaïlande a appelé à l'aide Washington, craignant d'être expulsée en Russie après avoir menacé de faire des révélations sur le rôle de Moscou dans les dernières élections américaines. 

"Nous ne rentrerons pas en Russie parce qu'ils ont ouvert une nouvelle affaire judiciaire contre nous", a lancé à la presse Anastasia Vachoukevitch lors de son arrivée au tribunal, depuis le fourgon de police qui la transportait.

"Aidez-nous, parce que nous ne comprenons pas ce qui nous arrive", a ajouté Alexandre Kirillov, l'un des "coachs sexuels" du groupe qu'ils avaient fondé en Thaïlande. Anastasia Vachoukevitch, plus connue sous son pseudonyme Nastia Rybka, a été arrêtée fin février avec neuf autres étrangers pour avoir organisé des cours de "formation sexuelle" à Pattaya, station balnéaire thaïlandaise.

La jeune femme, également mannequin, est une escort-girl ayant fréquenté largement l'élite politique russe. Elle est poursuivie en Russie pour avoir filmé le vice-Premier ministre russe Sergueï Prikhodko, sur un yacht avec le milliardaire Oleg Deripaska. Une vidéo devenue virale suite à sa publication sur la Toile par l'opposant russe Alexeï Navalny.

"Je suis prête à vous révéler les pièces manquantes du puzzle (...) concernant les élections américaines"

Alors qu'au départ, Anastasia Vachoukevitch et ses six collègues étaient poursuivis pour avoir travaillé sans permis, ils doivent désormais répondre de chefs d'accusations bien plus graves, dont "prostitution" et "organisation criminelle". La jeune femme a fait récemment la Une des médias américains après avoir publié sur Instagram une vidéo assurant qu'elle avait des révélations à faire sur l'élection de Donald Trump et le rôle de la Russie dans ce suffrage. 

"Ils essayent de nous mettre derrière les barreaux... C'est pourquoi je suis prête à vous révéler les pièces manquantes du puzzle (...) concernant les élections américaines", assure-t-elle. 

Rubriques

Société