Débordements au Chili

Lors d’une énième journée de manifestation au Chili, une policière a été visée par un cocktail molotov. Des photographes de Reuters ont réussi à capturer ce moment dramatique qui fait maintenant le tour du monde.

Jorge Silva, photographe en chef de Reuters en Asie du Sud-Est, s'est rendu au Chili pour couvrir les manifestations qui ont commencé il y a deux semaines au sujet de la hausse des tarifs des transports publics et qui se sont étendues à des manifestations souvent violentes contre les inégalités dans l'une des nations les plus riches d'Amérique latine. Il se tenait près de la station de métro Baquedano qui est restée fermée au milieu d'incendies criminels et a regardé la police tenter de chasser les manifestants d'une large avenue qui mène hors de la place. Alors que la police utilisait des grenades lacrymogènes et des canons à eau contre les manifestants, il a vu une série de cocktails Molotov être jetés dans la direction de la police. Deux policières ont été englouties par les flammes et ont été aidées par des collègues qui ont utilisé des extincteurs et leurs mains pour éteindre les flammes.

Les deux femmes, María José Hernández Torres, 25 ans, et Abigail Catalina Aburto Cardenas, 20 ans, toutes deux membres des forces spéciales de la police de Santiago, sont dans un état grave à l'hôpital. Le ministre de l'Intérieur Chilien, Gonzalo Blumel, a rendu visite aux femmes hospitalisées et a dénoncé l'agression comme "une pure violence... qui n'a rien à voir avec les demandes légitimes des citoyens. C'était une agression violente et lâche contre deux policiers qui cherchaient à protéger la sécurité de nos compatriotes”.

Rubriques

Société