Le procureur a fait savoir qu'il comptait requérir la prison à vie contre Peter Madsen, soupçonné d'avoir torturée puis tuée la journaliste Kim Wall à l'intérieur de sous-marin artisanal, Le Nautilus. 

Le procès de Peter Madsen qui s'ouvre ce jeudi 8 mars à Copenhague, au Danermak, promet d'apporter son lot de révélations et autres précisions macabres, dans une affaire de meurtre qui reste auréolée de mystères. Au coeur des investigations : Peter Madsen, inventeur autodidacte présenté comme surdoué, mais surtout comme un dangereux prédateur sexuel par les parties civiles. L'homme est accusé d'avoir torturé, tué puis découpé une jeune journaliste de 30 ans à la mi-août. Kim Wall était alors montée dans le sous-marin artisanal de Peter Madsen pour les besoins d'un reportage, elle n'en était jamais ressorti vivante. Son corps avait été retrouvé quelques jours plus tard, découpé, dans les eaux entre le Danemark et la Suède. 

Danemark : ouverture du procès de Peter Madsen, accusé d'avoir tué Kim Wall

La prison à vie sera requise contre Peter Madsen

L'audience qui débute ce jeudi 08 mars au tribunal de Copenhauge doit se tenir en présence des proches de la victime et de nombreux journalistes, qui ont couvert et qui continuent de couvrir cette affaire macabre qui défraie la chronique au Danemark et dans le monde entier. Le procureur Jakob Buch-Jepsen a d'ores et déjà fait part de son intention de requérir la prison à vie à l'encontre de Peter Madsen, poursuivi pour atteinte à l’intégrité d’un cadavre et agression sexuelle.

Douze journées d'audience sont prévues jusqu'au 25 avril prochain. Elles devraient permettre de faire toute la lumière sur ce meurtre sordide en passant au crible la personnalité de Peter Madsen, meurtrier présumé de Kim Wall, qui serait morte à bord du Nautilus le 10 août dernier. 

Danemark : ouverture du procès de Peter Madsen, accusé d'avoir tué Kim Wall

Peter Madsen soutient ne pas avoir tué Kim Wall

Peter Madsen, 47 ans, avait été arrêté et écroué peu de temps après la disparition de la journaliste et la découverte des restes de son corps. Depuis, l'inventeur a reconnu avoir découpé la dépouille de la jeune femme, mais nie toujours être à l'origine de sa mort, qu'il affirme résulter d'un accident à bord de son sous-marin. 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !