Les CRS qui surveillent la maison des Macron au Touquet ont froid

La révolte gronde dans les rangs des CRS chargés de surveiller la maison du couple présidentiel au Touquet. Ces derniers, contraints d'attendre des heures durant dans le froid et sous la pluie, demandent simplement que soit installée une guérite leur permettant de s'abriter...

Ils ont froid. Les CRS chargés de surveiller la maison de Brigitte et Emmanuel Macron au Touquet, dans le Pas-de-Calais, sont excédés par leurs conditions de travail. Dans un message relayé de dimanche par La Voix du Nord, le syndicat Unsa Police dénonce le manque de moyens déployés pour que cette garde puisse se dérouler dans de bonnes conditions.

Pour Denis Hurth, délégué zonal du syndicat, il ne s'agit "pas de remettre en cause cette surveillance" mais de "donner des moyens" pour que cette garde se fasse dans des conditions acceptables.

Pour étayer sa revendication, le syndicat cite notamment le cas d'un CRS qui a pris l'initiative de se protéger d'intenses bourrasques de pluie qui balayaient le Pas-de-Calais en se réfugiant dans son véhicule. "Sa hiérarchie n'a pas apprécié cette initiative", souligne le syndicat, "et lui a demandé d'établir un compte-rendu justificatif pouvant aboutir sur une sanction". 

C'est pourquoi l'Unsa Police demande que soit installé "en urgence" un "abri style cabine réformée, intégrant un siège et un chauffage. Le syndicat souligne que les lieux de villégiatures des anciens présidents étaient pour leur part équipés de telles guérites.

Rubriques

Société