Cris de singe contre Mario Balotelli : le Cran porte plainte

Ce lundi, le Conseil représentatif des associations noires (CRAN) a porté plainte après que Mario Balotelli ait dénoncé les cris de singe émis à son encontre lors d'un match. 

Le Conseil représentatif des associations noires (CRAN) a déposé plainte contre X ce lundi 19 février, suite aux cris racistes entendus par l'attaquant de Nice, Mario Balotelli, lors du match Dijon-Nice le 10 février dernier, apprend-on du parquet. Le Cran a également mis en cause l'arbitre Nicolas Rainville.

Nicolas Rainville aurait dû agir, selon le Cran

Le parquet a indiqué que la plainte, "arrivée aujourd'hui" (lundi) au tribunal de grande instance (TGI) de Dijon, "sera traitée très rapidement". Bien qu'il ait porté plainte contre X, le Cran tient l'arbitre Nicolas Rainville comme partiellement responsable des faits, étant donné qu'il était censé, en tant que chargé de mission de service public, signaler ces cris racistes auprès du procureur de la République. 

L'association souligne également que l'arbitre peut "notamment, dans les cas de violences verbales, physiques", demander à l'organisateur "de faire cesser ces troubles" ou "faire cesser, suspendre le match", peut-on lire dans la plainte dont l'AFP s'est procuré une copie. 

Rubriques

Société