Coronavirus : Le lanceur d'alerte meurt

Le lanceur d’alerte sur le coronavirus, le docteur Li Wenliang, est décédé ce vendredi 7 février.

Le 30 décembre 2019, le docteur Li Wenliang avait alerté ses collègues sur le fait que sept personnes qui travaillaient sur le marché aux animaux de Wuhan avaient été hospitalisées et semblaient avoir contracté le Coronavirus. Cette mort symbolique a suscité une énorme émotion sur les réseaux sociaux.

Le 1er janvier, la police de Wuhan avait interpellé huit médecins qui avaient relayé l’alerte pour avoir lancé de “fausses rumeurs”. Le 3 janvier, le docteur Li Wenliang devait signer un procès verbal qui stipulait : “Votre action va au-delà de la loi. Vous envoyez des commentaires mensongers sur Internet. La police espère que vous allez collaborer. Serez-vous capable de cesser ces actions illégales ? Nous espérons que vous allez vous calmer, réfléchir, et nous vous mettons sévèrement en garde : si vous insistez et ne changez pas d’avis, si vous continuez vos activités illégales, vous allez être poursuivi par la loi. Comprenez-vous ?”.

L’annonce de ces médecins a été prise au sérieux uniquement lorsqu’elle a pris une dimension internationale. Le 28 janvier, un juge de la Cour suprême chinoise a rédigé un article : “l’information délivrée par les huit personnes n’était pas fabriquée de toutes pièces. Ça aurait été une bonne chose que le public se fie à cette rumeur, commence à porter des masques, prenne des mesures pour se protéger et évite le marché aux animaux sauvages de Wuhan”. Le 31 janvier, ce dernier a révélé présenter les symptômes du coronavirus.

Rubriques

Société