Le père de l'étudiant américain, rapatrié dans le coma après avoir été détenu en Corée du Nord pour le vol d'une affiche politique, dénonce les mauvais traitements qu'a subi son fils en prison. 

Le père d'Otto Warmbier ne décolère pas, pour lui, il n'y a « aucune excuse » à la manière dont Pyongyang a traité son fils durant se détention. 

L'étudiant américain, âgé de 22 ans, « se trouve dans un état stable, mais souffre de graves lésions neurologiques », a affirmé une porte-parole de l’hôpital UC Health University de Cincinnati où il est hospitalisé.

« Je suis tellement fier d’Otto, mon fils, qui s’est retrouvé chez un régime paria ces 18 derniers mois, maltraité et terrorisé, et qui est maintenant rentré, en famille », a ajouté son père, Fred Warmbier.

15 ans de travaux forcés pour le vol d'une affiche

Le jeune homme avait été interpellé par les autorités nord-coréennes alors qu'il était en voyage en Corée du Nord, en janvier 2016. Pour avoir volé une affiche ornée d'un slogan politique dans l'hôtel de Pyonyang où il séjournait, l'étudiant avait été condamné à 15 ans de travaux forcés par la Cour suprême nord-coréenne.

« Otto a été détenu en tant que criminel de guerre », a fustigé son père. « Il n’y a aucune excuse à la façon dont les Nord-Coréens ont traité notre fils et aucune excuse à la façon dont ils en ont traité tant d’autres. Je leur demande de relâcher les autres américains détenus », a-t-il dénoncé.

D'après le Washington Post, Otto Warmbier a contracté peu après son arrestation une forme de botulisme. Les autorités carcérales lui ont alors administré un somnifère, qui l'a plongé dans le coma

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !