La première estimation a été revue à la hausse par le site spécialisé 38 North de l'Université Johns Hopkins de Washington. Désormais, c'est le chiffre de "250 kilotonnes" qui est avancé concerné la puissance du sixième et plus récent essai nucléaire de la Corée du Nord.

Le sixième essai nucléaire nord-coréen, effectué le 3 septembre a dégagé une puissance de 250 kilotonnes environ, soit plus de 16 fois celle de la bombe atomique de Hiroshima, ont affirmé ce mercredi les experts américains de l'Université Johns Hopkins. Un chiffre nettement supérieur aux premières estimations, qui oscillaient entre 50 (Séoul) et 160 kilotonnes (Japon).

Cette puissance explosive élevée est également proche de ce que 38 North avait précédemment déterminé comme étant la capacité maximale du site d’essai de Punggye-ri", a indiqué le site. Pour ce qui est de savoir si l'appareil était ou non une bombe H, les responsables américains travaillent sur la question en précisant qu'à ce stade de la recherche, "l’affirmation nord-coréenne selon laquelle il s’agissait d’une bombe à hydrogène n’est pas incohérente".

Selon Pyongyang, l'engin testé il y a dix jours était une bombe H suffisamment petite pour être montée sur un missile. Cet essai nucléaire, le plus important qu'ait opéré la Corée du Nord à ce jour, a poussé les Nations unies à mettre en place des sanctions économiques contre le pays asiatique. Cette batterie de nouvelles sanctions, la huitième, a été votée à l'unanimité ce lundi au Conseil de sécurité, y compris par la Chine et la Russie, seuls partenaires de la Corée du Nord.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !