Congés forcés chez SFR

Des salariés de SFR ont été contraints de prendre un jour de congé lors de l'Acte II des Gilets Jaunes.

Des perturbations liées au mouvement des Gilets Jaunes

Lors de l'Acte 2 des Gilets Jaunes, qui s'est tenu le 24 novembre dernier, la direction a dû se résoudre à fermer la boutique SFR des Champs-Elysées à Paris, une heure et demi seulement après son ouverture. Les heurts qui se sont produits en marge de la manifestation des "Gilets Jaunes" sont à l'origine de cette fermeture forcée.

Un jour de congé contraint

La direction du magasin SFR a alors demandé aux employés travaillant l'après-midi, soit 7 personnes, ne pas se présenter au travail cet après-midi là. Deux jours après l'incident, les salariés concernés ont été sommés de poser un jour de congé pour cette journée du 24 novembre.

Antony di Ponzio, représentant syndical SUD chez SFR, a vivement réagi sur Franceinfo : "Ce n'est pas parce-que [l'employeur] ne fournit pas de travail [à son salarié] qu'il ne doit pas le rémunérer ou lui demander de poser un congé par la suite." Le syndicat rappelle d'ailleurs qu'il est possible de demander un chômage partiel à l'Etat dans ce type de situation. La direction de SFR n'a pour l'heure pas encore réagi.

Rubriques

Société