Confinement jusqu'en 2022

Des chercheurs ont pensé que le confinement par intermittence pourrait permettre à la population de se construire progressivement une immunité.

Des chercheurs d’Harvard ont indiqué que plusieurs périodes de distanciation sociale seront nécessaire jusqu’en 2022 pour empêcher le nouveau coronavirus d’engorger les hôpitaux aux États-unis. Dans une conférence téléphonique, Stephen Kissler, l’un des auteurs de cette théorie a expliqué : “Une mesure ponctuelle de distanciation sociale sera probablement insuffisante pour que l’incidence de SARS-CoV-2 reste dans les limites de la capacité des services de réanimation aux États-Unis. En l’absence de traitements, des périodes intermittentes de distanciation sociale seront sans doute nécessaires”.

Lorsque les traitements seront efficaces ou qu’un vaccin aura été découvert, la durée et le degré du confinement pourront être réduits. En attendant, il faudra osciller entre confinement et ouverture afin de prévenir une nouvelle vague et permettre aux systèmes de santé de gonfler leur services de réanimation. Le professeur d’épidémiologie, Marc Lipsitch, explique qu’en acceptant des périodes fortes de contaminations, le virus contaminera de nombreuses personnes mais présentera l’avantage de construire progressivement l’immunité collective de la population. A l’inverse, trop de confinement empêcherait de bâtir cette immunité collective.

Rubriques

Société