Des manifestants ont souligné que le "deal" passé entre les syndicats et les forces de l'ordre n'avait pas été respecté. En effet, les policiers ont dès le début du cortège bloqué la manifestation. 

À Lyon, la manifestation contre la loi Travail s'est déroulée dans un climat particulièrement tendu. Alors que le cortège avait démarré aux alentours de 11h30 à la Manufacture des tabacs, la foule venue protester s'est retrouvée bloquée par les CRS, et ce quasiment dès le départ.

Positionnées en tête du cortège, les forces de l'ordre ont ainsi empêché la CGT de mener la manifestation. Quant aux manifestants souhaitant intégrer le cortège en cours de route, ils se sont heurtés à des cordons de policiers, leur sommant de montrer leurs sacs, et ce dès la sortie du métro Sans-souci.

Gérard Collomb accusé d'avoir volontairement censuré la manifestation dans sa ville

Ainsi, une heure après le coup d'envoi de la manifestation, celle-ci n'avait pratiquement pas progressé : à peine 200 mètres. "On ne nous empêchera pas de manifester", s'est alors mis à scander la CGT avant que ne pleuvent les premiers gaz lacrymogènes. "Du jamais vu" pour les manifestants, excédés.

Dans une rue adjacente, deux jeunes ont été interpellés. C'est alors que la foule a décidé d'attendre qu'ils soient libérés par les forces de l'ordre avant d'effectuer, tant bien que mal, quelques pas supplémentaires. De nombreux élus présents dans le cortège ont dû intervenir pour demander, eux aussi, leur remise en liberté. Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur et maire de Lyon, aurait-il tout fait pour faire capoter la manifestation anti-loi Travail dans sa ville ?

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !