Un cocktail «To-Kill-Her» malvenu

Un bar de Sydney a fait l'objet de virulentes critiques après avoir baptisé l'un de ses cocktails "To-Kill-Her"...

En pleine vague #MeToo, le nom d'un cocktail réalisé par un bar australien n'est pas du tout passé, rapporte le journal Indy 100. 

La boisson alcoolisée, qui se compose de citron, d'orange, de pamplemousse, de liqueur et de tequila, a en effet été baptisée de manière pour le moins douteuse dans un pays où les violences domestiques font de nombreuses victimes : "To-Kill-Her", en français "Pour-La-Tuer"...

Plusieurs clients outrés ont alors pris d'assaut la page Facebook de l'établissement pour faire part de leur mécontentement dans les commentaires. « Incroyablement offensant », écrit un utilisateur. « Les taux de violence domestique​ en Australie sont effrayants et de telles choses font partie du problème. Songez à changer [le nom] dès que possible », fait savoir un autre internaute. 

Plusieurs internautes ont également souligné le nombre de femmes qui meurent chaque année, en Australie, sous les coups d'un conjoint violent. 

Face à cette vague d'indignation, le bar aurait décidé de changer le nom de son cocktail pour le rebaptiser "To-Love-Her" ("Pour-L'aimer" en français). Voilà qui devrait mieux passer...

Rubriques

Société