Il y a quelques jours, l'enseignante a déposé plainte pour agression sexuelle à l'encontre de cinq élèves en classe de première au lycée Auguste-Renoir d'Asnières (Hauts-de-Seine). Alors que certains lycéens avaient manifesté leur désaccord avec la mise en cause de leurs camarades, le parquet de Nanterre a ouvert une enquête.

Jeudi 30 novembre, l'ensemble des cours dispensés au lycée Auguste-Renoir à Asnières (Hauts-de-Seine) avaient été annulés. La tension était particulièrement palpable, et pour cause, alors que les enseignants dénonçaient l'agression de l'une de leurs collègues, de leur côté, les lycéens protestaient contre la mise en cause de cinq des leurs.

Les faits se seraient déroulés le jeudi 23 novembre, rapporte Le Parisien. Durant un exercice de sécurité, cinq élèves scolarisés en 1ère STMG auraient eu un comportement déplacé, ce qui aurait motivé l'enseignante à écrire un rapport. Mécontents, ces derniers auraient alors décidé de "lui mettre la pression" en l'encerclant dans un couloir de l'établissement, puis en commençant à la toucher. Dans la plainte déposée par la professeure le 27 novembre, il est question "d'attouchements".

Un enseignant du lycée souligne le fait que les lycéens "n'ont pas conscience de leurs actes". Tous les collègues de l'enseignante agressée la soutiennent et ne mettent pas en doute ses allégations. La direction de l'établissement a précisé qu'une prise de parole allait être organisée dans les jours à venir afin d'expliquer ce qu'est une agression sexuelle aux élèves. 

"Quelle que soit la qualification pénale retenue, encercler un professeur et le menacer est inacceptable" et "une procédure disciplinaire a été engagée, qui se terminera devant un conseil de discipline", a déclaré pour sa part l'inspection académique.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !