Ce que l'on sait du meurtrier d'Angélique, 13 ans

Le corps de l'adolescente de 13 ans a été retrouvé dans la nuit de samedi à dimanche, dans une forêt près de Lille. Un homme a été interpellé et a rapidement avoué les faits, il s'agit d'un ancien voisin de la jeune fille. 

Angélique, 13 ans, avait disparu dans la commune de Wambrechies, près de Lille, depuis mercredi dernier. Son corps a été retrouvé dans la nuit de samedi à dimanche, dans une forêt non loin de l'endroit de sa disparition.

Mercredi aux alentours de 16h30, Angélique était aperçue pour la dernière fois dans le quartier de l'Agrippin, près de son domicile. Elle allait alors rejoindre des copines. Mais l'adolescente qui mesure 1m50, aux yeux bleus et aux cheveux châtain clair, n'était jamais rentrée. Immédiatement, l'hypothèse de la fugue est exclue, d'autant plus qu'un jeune garçon rapporte l'avoir vu partir avec "un homme qu'elle semblait connaître". 

Dans la nuit de samedi à dimanche, son corps a été retrouvé sur un chemin forestier, à Quesnoy-sur-Deûle, à une dizaine de kilomètres de Lille. L'autopsie qui devrait avoir lieu ce lundi permettra d'en savoir plus sur les circonstances de sa mort. 

Samedi en fin de journée, l'enquête s'est accélérée avec le placement en garde à vue d'un homme de 45 ans, résidant à Wambrechies. Très vite, l'individu avoue les faits avant d'emmener les enquêteurs à l'endroit "où il avait abandonné le corps de la jeune fille", rapporte le parquet. 

Le suspect est un délinquant sexuel, ancien voisin d'Angélique

Cet homme, père de deux enfants et chauffeur de bus, était l'ancien voisin d'Angélique. Dimanche soir, une perquisition a eu lieu à son domicile. Sa garde à vue a été prolongée de 24 heures. 

Le principal suspect possède un casier judiciaire sur lequel figure une condamnation datant de 1996, pour des faits de viols avec arme, attentats à la pudeur aggravés et vol avec violence. Il était inscrit au fichier judiciaire national automatisé des auteurs d'infractions sexuelles. En 2014, il avait été rappelé à l'ordre pour ne pas avoir signalé son changement de domicile. ll avait alors prétexté un oubli.

Rubriques

Société