Calais : des associations accusent les policiers de détruire les duvets des migrants

Alors que le plan grand-froid a été déclenché, des responsables associatifs accusent les forces de l'ordre d'envoyer à la déchetterie des duvets et des bâches destinés à réchauffer les migrants...

Deux associations, l'Auberge des migrants et Caritas Secours-Catholique, affirment photos à l'appui que les gendarmes détruisent sciemment le matériel fourni par leurs soins aux migrants de Calais (Pas-de-Calais). "Ces gens sont à la rue et le peu qu'on leur donne, l'Etat estime que c'est déjà trop", déplore sur FranceInfo Loan Torondel, responsable de l'Auberge des migrants.

Des agissements qui perdureraient depuis octobre 2016 et le démantèlement de la jungle de Calais. D'après les responsables associatifs, lorsque les migrants se regroupent dans un lieu précis, les forces de l'ordre détruisent de manière systématique le matériel donné par les associations, envoyant aux ordures les duvets et bâches de protection. 

Vincent de Coninck, de l'association Caritas, était présent route de Graveline à Calais lorsqu'il a aperçu un camion de nettoyage passer avec à l'arrière une bâche fournie par son association. "Une bâche, ça permet de s'isoler de la pluie et du sol. Si vous vous allongez par terre à Calais avec votre duvet, l'humidité vous remonte dans les os", explique-t-il. Le responsable a alors pris des photos, qu'il a publiées sur Twitter pour interpeller le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb. Ces agissements montrent bien qu'"il y a bien une politique de destruction systématique, pour décourager et harceler les migrants. C'est de la maltraitance, clairement assumée par le gouvernement", fustige-t-il.

Rubriques

Société