Ce lundi, le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme a dénoncé à son tour les violences qui visent la minorité musulmane rohingya en Birmanie. 

En seulement quinze jours, ils sont déjà plus de 300.000 à avoir fui la Birmanie pour le Bangladesh. Jour après jour, les informations qui parviennent à la presse internationale concernant le sort des Rohingyas se font de plus en plus alarmantes. Ce lundi 11 septembre, le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a pris la parole pour dénoncer une "opération militaire cruelle" qui s'apparente à un "exemple classique de nettoyage ethnique".

"On estime à 313.000 le nombre de Rohingyas arrivés au Bangladesh depuis le 25 août", a souligné pour sa part le porte-parole du Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR) de l'ONU, Joseph Tripura.

De nombreuses exécutions extrajudiciaires

Le Haut-Commissaire de l'ONU estime que l'opération de rétorsion menée contre la minorité musulmane au Bangladesh est clairement disproportionnée. Pour rappel, les Rohingyas subissent une intense répression de l'armée birmane depuis une attaque meurtrière menée par des rebelles rohingyas contre un poste de police, fin août. 

"J'appelle le gouvernement à mettre un terme à son opération militaire cruelle" et aux "discriminations généralisées", a exigé Zeid Ra'ad Al Hussein, ajoutant : "Nous avons reçu de multiples rapports et des images satellites montrant des forces de sécurité et des milices locales brûlant des villages rohingyas, et des informations cohérentes faisant état d'exécutions extrajudiciaires, y compris de tirs sur des civils en fuite".

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !