Bébés sans bras : enquête nationale

Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, 18 enfants nés avec une malformation des membres supérieurs ont été identifiés, entre 2000 et 2014...

Le directeur général de l'agence Santé publique France a annoncé ce mercredi qu'une enquête concernant toute la France avait été lancée afin d'identifier l'ensemble des enfants nés avec des malformations des membres supérieurs. Les résultats sont attendus dans trois mois, a fait savoir François Bourdillon au micro de RTL. 

Les origines de ces malformations peuvent être liées à des causes génétiques, des contraintes physiques ou bien dues à l'ingérence de substances toxiques par la mère enceinte (environnement, alimentation, médicaments comme le thalidomide, un antinauséeux suite auquel des milliers d'enfants étaient nés sans bras entre 1957 et 1962). 

Les élus écologistes avancent pour leur part que les pesticides pourraient être à l'origine de ces malformations, en effet, dans l'Ain, les femmes enceintes ayant donné naissance à des bébés avec une malformation des membres supérieurs résidaient toutes à proximité directe de champs cultivés avec des pesticides. 

« Nous avons commencé par le département de l’Ain, nous finirons dans le mois prochain la région Rhône-Alpes et nous couvrirons l’ensemble du territoire », a expliqué François Bourdillon, avant d'assurer : « rien ne vous est caché ».

Outre l'Ain, où 11 cas supplémentaires de bébés nés malformés ont été détectés entre 2000 et 2014, deux autres groupes d'enfants possédant une malformation des membres supérieurs ont été localisés en Loire-Atlantique (trois entre 2007 et 2008) et en Bretagne (quatre entre 2011 et 2013).

Rubriques

Société