Bastien, tué dans un lave-linge

L'enfant de trois ans avait été tué en 2011 en étant enfermé dans un lave-linge en marche. Sa mère, jugée en appel ce vendredi, a écopé de 15 ans de prison. Une peine plus lourde qu'en première instance. 

Le verdict a donc été plus lourd qu'en première instance. Ce vendredi, la mère du petit Bastien, tué dans un lave-linge en 2011, a été condamnée à 15 ans de prison, contre 12, pour "complicité de meurtre". Le jugement, rendu par la cour d'assises de Paris, a été assorti d'une interdiction d'exercer toute activité en lien avec des mineurs. 

Le 25 novembre 2011, Bastien mourrait chez ses parents, à Germigny-l'Evêque, en Seine-et-Marne. Le petit garçon de trois ans avait été puni pour avoir été turbulent à l'école. Son père l'avait alors enfermé dans le lave-linge, avant de mettre un programme en marche. La scène d'horreur avait duré entre 30 et 60 minutes, un temps infini long durant lequel Bastien a suffoqué avant de mourir, enfermé dans le lave-linge. Pendant ce temps, son père, Christophe Champenois, était tranquillement devant son ordinateur. Quant à sa mère, Charlène Cotte, elle faisait un puzzle avec Maud, leur fille aînée âgée de cinq ans à l'époque des faits. 

Pour le jury, la mère s'est livrée à un "détournement conscient" de l'attention de la soeur de Bastien, "pendant la phase cruciale du crime", afin d'empêcher la fillette de réagir. 

En 2015, lors de son premier procès, Charlène Cotte avait écopé de 12 ans de prison et Christophe Champenois, de 30 ans pour "meurtre aggravé". La mère de famille, la seule à faire appel, était rejugée depuis le début de la semaine dernière. 

"Nous sommes satisfaits de cette condamnation. Cette vérité judiciaire, la Cour la devait à Maud et à Bastien, pour perpétuer sa mémoire", a déclaré à l'AFP Caroline Rémond, avocate représentant l'Enfant Bleu, association de défense des droits de l'enfant qui s'était constituée partie civile dans cette affaire. 

Rubriques

Société