Attentats du 13-Novembre : le gilet explosif de Salah Abdeslam n'aurait pas fonctionné

Voilà deux ans que le gilet explosif de Salah Abdeslam était au coeur de toutes les interrogations. Le seul membre encore en vie du commando du 13-Novembre avait-il renoncé à faire exploser son gilet, ou bien celui-ci n'avait-il tout simplement pas fonctionné ? 

Selon France Inter, Salah Abdeslam, seul membre encore en vie du commando de terroristes du 13 novembre 2015 à Paris, aurait bien tenté d'actionner son gilet explosif, en vain. Ce dernier, défectueux, n'aurait pas fonctionné. 

Selon un rapport scientifique auquel a eu accès la radio, l'un des câbles du gilet était abîmé et une pièce majeure du détonateur était cassée, indique France Inter. Salah Abdeslam, l'unique rescapé du commando qui a ensanglanté la capitale ce soir-là, n'aurait donc pas réussi à faire fonctionner son gilet explosif.

Arrêté au terme d'une chasse à l'homme de plusieurs mois, le djihadiste présumé avait abandonné sa voiture dans le XVIIIe arrondissement de Paris, juste après l'attaque du Bataclan et des terrasses parisiennes. Salah Abdeslam avait alors pris la fuite à pieds, en direction de Montrouge, au sud de la capitale, abandonnant son gilet explosif qui avait été retrouvé sur un trottoir, avec une pile et un bouton manquants au mécanisme.

Selon France Inter, le rapport de la police est formel : dans cet état, il était impossible que le gilet explosif fonctionne, car le courant ne passait pas. 

Incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis depuis fin avril 2016, Salah Abdeslam est mutique. Un courrier envoyé en juin dernier à son cousin dévoilait son obsession pour l'islam et le djihad. 

Rubriques

Société