Lors du premier classement sans suite effectué part le procureur de la République, il n'y avait alors que 23 plaintes déposées...

Plus d'une centaine de personnes ont déposé plainte suite à l'attentat de Nice sur la Promenade des Anglais, le 14 juillet 2016. Toutes estiment que ce soir-là, le niveau de sécurité était clairement insuffisant.

« L’attentat fait la preuve que le risque était considérable »

« Ces gens considèrent qu’ils ont subi un préjudice qui résulterait de la faute prétendue des organisateurs et des responsables de la sécurité dans l’organisation même de la Prom'Party », a rapporté le procureur de la République de Nice. « Un très grand nombre de ces victimes sont des personnes qui sont aussi parties civiles dans le dossier de l’acte terroriste parisien. La responsabilité peut être mise en cause puisqu’il s’agit d’une prétendue insuffisance du dispositif de sécurité par rapport à un risque encouru. L’attentat fait la preuve que le risque était considérable », précise toutefois Jean-Michel Prêtre.

En janvier dernier, le procureur de la République avait préféré classer sans suite les 23 plaintes qui avaient alors déposé, dont celles des parents du petit Yanis. Désormais, plus de cent personnes ont déposé plainte.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !