Dans la matinée du vendredi 11 août, le suspect de l'attaque contre les six militaires de l'opération Sentinelle a été transféré dans un hôpital de la capitale.

Le suspect de l'attaque contre six militaires de l'opération Sentinelle à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) a été transféré dans un hôpital à Paris en raison de ses blessures, a rapporté l'AFP en se basant sur une source judiciaire. Hamou B. avait en effet été blessé par balles en tentant d'échapper à son arrestation mercredi, dans la commune de Leulighen-Bernes (Pas-de-Calais), au niveau d'une station Total de l'autoroute A16. Touché par cinq projectiles, il avait été évacué dans un hôpital de la région.

Sa garde à vue, qui avait été rapidement levée du fait de ses blessures, n'a pas repris "compte tenu de son état de santé", a précisé cette même source. Comprenez : il faut ménager le pauvre homme.

Les policiers chargés de l'enquête par la section antiterroriste du parquet de Paris n'ont donc pas encore pu interroger le suspect et se contentent de faire leur possible, à savoir "exploiter les éléments" découverts lors des perquisitions effectués mercredi au domicile du suspect à Bezons (Val d'Oise).

Dans l'immeuble d'un quartier résidentiel, Hamou B, chauffeur de VTC menait une existence discrète selon les témoignages de voisins recueillis par l'AFP. Pour une fois, l'homme était inconnu des services de renseignement et n'avait pas de casier judiciaire. C'est chose faite.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !