Des associations LGBT contre des réunions visant à « soigner » les homosexuels par l’abstinence

Des associations de défense des droits des personnes LGBT ont dénoncé des réunions organisées par le diocèse de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) à l'attention de personnes homosexuelles. Ces réunions auraient pour but de guérir plus que de soutenir ces personnes. 

« Soigner » les personnes homosexuelles par l’abstinence. 

Le lundi 26 février, des associations LGBT se sont manifestées contre deux conférences publiques organisées par le diocèse de Bayonne. Ces conférences auraient en fait pour but de « soigner » les personnes homosexuelles par l’abstinence. 

Ainsi, les associations ont exprimé leur mécontentement sur France Bleu Béarn. Organisées le 7 mars à Bayonne, ces conférences sont intitulées : « l'accompagnement des personnes à tendance homosexuelle ». 

La demande d'annulation de ces réunions 

Ces réunions étaient censées prendre place en présence de l'abbé Louis-Marie Guitton, aumônier de l'association Courage, créée aux Etats-Unis début des années 1980. Cette association soutiendrait la chasteté des personnes homosexuelles, ce qui est inadmissible pour les associations LGBT, car cela les culpabilise.  

« On s'aperçoit que c'est une association qui a pour but de 'soigner' les personnes homosexuelles par l’abstinence » affirme le coprésident de l'association Arcolan, David Torres.

En conséquence, l'association SOS Homophobie demande l'annulation de ces rencontres, qui devraient avoir lieu à Pau et à Bayonne. L'association a également fait appel à la Miviludes, organisme luttant contre les sectes.

« Ce n'est pas ça, l'Église »

L'association Arcolan s'est adressée aux élus et aux parlementaires dans l'espoir d'obtenir leur soutien. David Torres explique : « on voit bien que beaucoup de prêtres, ce n'est pas un secret d'État, sont homosexuels et ont choisi de rentrer dans les ordres pour avoir de l'abstinence, poursuit-il. Eux ont pensé se guérir comme ça, sauf que nous, on n'a pas envie d'être prêtre, on n'a pas envie d'être abstinent. Il n'y a aucune raison qu'on le soit ». 

Indigné, il conclut : « ce n'est pas ça, l'Église ». D'ailleurs, il met « au défi quiconque de trouver un passage dans la Bible qui dit que les homosexuels ne doivent pas exister ou à minima être abstinent. Ce n'est pas possible ». Pour lui, « ce sont des dérives de dirigeants religieux et extrémistes ». 

Le diocèse n'a « aucun commentaire à faire »

Le coprésident de l'association met en cause l'évêque du diocèse de Bayonne. « On sait ce qu'il fait, il fait des manifestations anti-IVG. Là il a dépassé les bornes en amenant un représentant de Courage ici, chez nous en Béarn et à Pau. Je suis vraiment très en colère ». 

De son côté, le diocèse de Bayonne-Lescar-Oloron, n'a «​​​​​​​ aucun commentaire à faire » sur ces conférences.

Rubriques

Société