"Ceci n’est pas de l’art, c’est de la cruauté", s'est indigné la PETA, qui demande que les oeuvres utilisant les animaux vivants soient interdites dans les musées. 

"Les animaux ne nous appartiennent pas et nous n'avons pas à les utiliser pour notre divertissement", a tenu à rappeler la PETA ce samedi 10 mars. L'association de défense des droits des animaux s'est indignée d'une oeuvre vidéo créée par un artiste exposé en ce moment au MAC de Lyon (Rhône). Le clip, projeté au Musée d'art contemporain de Lyon (MAC) montre des poulets en train d'être brûlés vivants.

L'oeuvre a été imaginée par Adel Abdessemed, artiste plasticien contemporain dont les créations sont régulièrement exposées à New York ou encore Tel-Aviv. Depuis le 8 mars, sa vidéo est projetée au MAC de Lyon, dans le cadre de l'exposition "L'Antidote" qui lui est consacrée.

La polémique a débuté après la diffusion de sa vidéo nommée "Printemps" sur les réseaux sociaux par un internaute qui l'a relayée sur son compte Twitter. "Voilà ce qu'on peut voir en toute liberté au musée d'art moderne contemporain de Lyon. Ceci n'est pas de l'art, mais de la pure maltraitance animale. Merci de RT pour que les associations contre la maltraitance animale soient informées", pouvait-on lire en commentaire. 

Le tweet, partagé plus de 25.000 fois, a suffi pour déclencher la colère des associations de défense des animaux. "@macLyon peut-on avoir un éclairage sur cette 'œuvre' d'Adel Abdessemed que vous exposez actuellement et qui scandalise (c'est peut-être l'objectif)?", a ainsi fait remarquer la Fondation Brigitte Bardot. 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !