Un ami de Nordahl Lelandais se confie sur "Nono le barjot"

Ces dernières semaines, les révélations se multiplient sur Nordahl Lelandais, passé aux aveux dans l'affaire Maëlys et principal suspect dans le dossier Noyer. L'ancien militaire, décrit par ses proches comme une personne sociale, avait également la réputation d'être "lourd", notamment avec la gent féminine...

Les enquêteurs progressent peu à peu dans l'affaire Maëlys ainsi que celle concernant Arthur Noyer, jeune caporal disparu à Chambéry au printemps dernier et dont Nordahl Lelandais vient d'admettre l'avoir pris en stop dans son véhicule. Alors que le 14 février dernier, après des mois de mensonges, l'ancien militaire a avoué avoir tué Maëlys, ce dernier s'obstine toujours a affirmé qu'il s'agissait d'un "accident", malgré les preuves accablantes.

Décrit comme une personne joviale et sociable par ses proches, le trentenaire mis en examen dans les dossiers Maëlys et Noyer, est également dépeint comme un homme au comportement lourd, notamment avec les femmes. L'un de ses amis, Dylan, s'est confié à son sujet à BFMTV. "C’était un squatteur, un vagabond. Il s’agrippait à tous les groupes. C’était un peu la pièce rapportée. Dans la soirée, c’était un peu l’ami rapporté par un autre ami", explique l'homme de 35 ans, précisant : "il (Nordahl Lelandais, NDLR) pouvait passer chez vous sans prévenir, à n’importe quelle heure".

Nordahl Lelandais est également décrit comme une personne qui n'avançait pas vraiment dans sa vie personnelle et professionnelle. "C'était un fêtard, qui aimait bien profiter. Il n'aimait pas trop travailler, c'était un peu un fainéant", ajoute Dylan. L'ami de l'ancien militaire de 34 ans le décrit également comme quelqu'un qui ne savait pas trouver les limites : "Nordahl, c’était Nono, Nono jusqu’à devenir Nono le barjot, complète l'ami du suspect numéro un dans les affaires Maëlys et Arthur Noyer. C’était tout le temps Nordahl à faire la bêtise de trop, à aller un peu trop loin, à faire la blague de trop. Il ne connaissait pas trop ses limites, il ne savait pas trop s’arrêter. C’était un peu lourd."

Concernant la gent féminine, là aussi Nordahl Lelandais semblait avoir du mal à gérer ses relations. "Il était lourd un petit peu envers les femmes, le détachement était compliqué, poursuit Dylan. Ce qu’on entendait derrière c’est qu’il était malheureux, les ruptures se passaient très très mal."

Rubriques

Société