En annonçant ce mardi qu'il s'apprêtait à transférer l'ambassade des États-Unis dans la ville sainte, Donald Trump a provoqué la colère du monde arabe. 

Mercredi 6 décembre, Donald Trump devrait annoncer qu'il reconnaît Jérusalem comme étant la capitale d'Israël. Une décision prise en dépit des mises en garde des dirigeants de la région qui craignent une flambée de violences, et qui vient contraster avec des décennies de prudence américaine sur ce dossier épineux.

En effet, l'annonce du président des États-Unis, prévue pour 13 heures (18 heures GMT) a de fortes probabilités de faire capoter les espoirs de paix pour laquelle oeuvre son gendre et conseiller Jared Kushner, en charge de trouver une issue à ce conflit.

La reconnaissance de Jérusalem comme étant la capitale d'Israël sonne comme une déclaration de guerre pour les dirigeants palestiniens, qui estiment que Jérusalem-Est, annexée en 1967 par Israël, ne peut être que la capitale de leur État.

D'après un responsable américain, sous couvert d'anonymat, Trump devrait également ordonner aujourd'hui le transfert de l'ambassade des États-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem. Cependant, il ne devrait pas fixer de date butoir pour ce déménagement, qui pourrait prendre des mois, voir des années, en raison de la nécessité de trouver, financer et construire un nouveau lieu. 

Suite à ces annonces, le roi Salmane d'Arabie saoudite a mis en garde Washington contre « la colère des musulmans » que risquait fort de déclencher une telle décision. « C'est un pas dangereux », a-t-il souligné, rapporte la télévision d'État Al-Ekhbariya.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !