Amazon en forme

Samedi les ministres des Finances du G7 se sont accordés sur la mère de toutes les réformes : une fiscalité obligeant les multinationales – à commencer par les GAFA – à payer un impôt minimal dans les pays dans lesquels elles opèrent. Aujourd’hui, on s’aperçoit que l’accord conclu, qui exclut de son spectre les boîtes faisant moins de 10 % de bénéfice… épargnerait Amazon, l’un des plus gros "optimiseurs" fiscaux mondiaux, qui n’affiche que 6 % de bénef en 2020. Pas simple.

Rubriques

Société