Aide aux migrants : quatre retraités condamnés à 800 euros d'amende avec sursis

Les quatre retraités sont accusés d'avoir transporté des migrants en situation irrégulière...

Ce mercredi 15 novembre devant la Cour d'appel d'Aix-en-Provence, l'avocat général a requis le même jugement qu'en premier instance, soit une amende de 800 euros avec sursis. 

« Je les considère comme des braves gens, on ne peut remettre en cause la sincérité de leur engagement, mais ils ont commis un délit d'aide à la circulation », a déclaré l'avocat général à propos des quatre retraités, militants de l'association de soutien aux migrants Roya citoyenne. Tous sont accusés d'avoir transporté des migrants en situation irrégulière aux abords de la frontière avec l'Italie. Leur jugement, mis en délibéré, sera rendu le 13 décembre prochain.

Des migrants qui logeaient chez Cédric Herrou

« Il faisait froid, il fallait les amener dans un endroit plus chaud, on a juste fait notre devoir humanitaire », a expliqué l'un des quatre accusés à propos de cette journée de janvier 2016 où Gérard Bonnet, René Dahon, Daniel Oudin et François Gogois ont pris la décision de transporter dans leurs voitures six migrants logés chez le militant Cédric Herrou. Ce dernier est connu pour apporter régulièrement son aide aux migrants à la frontière italienne, ce qui lui a valu d'être plusieurs fois confronté à la justice.

Dénoncés par une randonneuse

Après avoir retrouvés les migrants sur un sentier dangereux, à plus de 1.000 mètres d'altitude, les quatre retraités leur ont proposé de les avancer en voiture. Quand la route est devenue impraticable, ils les ont alors accompagné à pieds, les guidant pour éviter un poste de gendarmerie. Mais ils ont fini par être interpellé suite au coup de fil d'une randonneuse qui les avait aperçu.

Rubriques

Société