Agressions sexuelles à l'Unef : l'un des accusés a tenté de se suicider

Laure Bretton, qui a mené l'enquête publiée dans Libération sur les violences sexuelles au sein de l'Unef dont se disent victimes seize militantes du syndicat étudiant, a évoqué sur le plateau de C à Vous, ce mardi, la tentative de suicide de l'un des agresseurs présumés.

Ce 20 février, Libération publiait une enquête-choc sur l'existence présumée de harcèlement sexuel, de viols et d'agressions sexuelles au sein du syndicat étudiant l'Unef, entre 2007 et 2015. La journaliste qui a mené cette enquête, Laure Bretton, était interviewée à ce propos sur le plateau de C à Vous. Elle a rencontré les 16 militantes du syndicat qui se disent victimes, mais aussi les agresseurs présumés. L'un d'eux a directement contacté la journaliste pour lui faire des aveux qui se concluaient par son intention de mettre fin à sa vie. 

"Il avait l'intention de mettre fin à ses jours"

"On a reçu un mail d'un des hommes mis en cause, reconnaissant quasiment tous les faits. C'était quelque chose qui ressemblait à une confession et disant que dans ces conditions, lui, ne pouvait plus faire face. Il avait l'intention de mettre fin à ses jours", a expliqué Laure Bretton.

La journaliste a alors immédiatement contacté les secours. "On a pris de ses nouvelles. On a alerté les services de secours. Il est actuellement pris en charge, entouré dans un environnement sécurisé", a assuré la journaliste, tout en confirmant que l'agresseur présumé avait bien tenté de se suicider. "On a réussi avec ses proches à le retrouver à temps".

Rubriques

Société