Depuis 07h00 ce lundi 09 avril, les forces de l’ordre affrontent les zadistes. Un gendarme a été blessé à l’oeil.

L’opération d’expulsion des occupants illégaux de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique, a commencé ce lundi matin à 06h00. Trois mois après l’annonce de l’abandon du projet d’aéroport, les forces de l’ordre mettent à exécution les décisions de justice et procèdent à “l’expulsion des occupants les plus radicaux”, déclare le ministère de l’Intérieur par communiqué. L’opération vise à déloger “une centaine” d’occupants de la ZAD et elle sera maintenue tant “qu’elle sera nécessaire”, a précisé le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb sur Europe 1.

Près de 2.500 gendarmes se trouvent actuellement sur place pour procéder à l’expulsion de quelques 250 zadistes. Dès 07h00 du matin, des affrontements ont éclatés entre les occupants de la ZAD et les forces de l'ordre déployées sur place. Les gendarmes, qui ont essuyé des tirs de projectiles ont notamment tiré des grenades lacrymogènes et des grenades assourdissantes en réponse. Durant ces violents affrontements, un gendarme a été blessé à l'oeil par un feu d'artifice. Il se trouve au CHU de Nantes. Un zadiste a été interpellé pour avoir lancé des projectiles en direction des forces de l'ordre.

L'opération, prévue initialement pour durer deux jours, mobilisera au total au moins 25 escadrons de gendarmerie mobile. Elle a pour but d'expulser toute personne n'ayant pas régularisé à temps sa situation en déclarant faire partie de projets agricoles. Elle vise également à démanteler les 97 squats recensés par les autorités dans la ZAD de Notre-Dames-des-Landes.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !