Affaire Théo : un an après, le jeune homme n'arrive pas à se reconstruire

Théo, victime présumée d'un viol lors de son interpellation à Aulnay-sous-Bois l'année dernière, dit encore souffrir physiquement et moralement...

Un an après son interpellation et son présumé viol par quatre policiers à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis lors d'un contrôle d'identité, Théodore Luhaka, dit Théo, peine toujours à se reconstruire, a-t-il expliqué à nos confrères du Parisien. Atteint autant sur le plan physique que moral, le jeune homme de 22 ans n'arrive pas à se "remettre d'aplomb". Il confie notamment avoir déménagé de sa cité pour "changer d'air" avec sa famille, mais ne toujours pas être parvenu à soigner les séquelles causées par son présumé viol.

"On est restés soudés, on ne devait pas se laisser abattre"

"Vous dire que ça va bien serait mentir. Ce n'est pas facile, ni pour moi, ni pour ma famille", a confié le jeune homme aux journalistes du Parisien.  "Ce qui m'arrive à moi, cela a eu un impact sur toute ma famille! Cette année a été la pire pour moi et ma famille, mais aussi la plus belle. Parce qu'on a vécu beaucoup de choses très graves, mais on est restés soudés, on ne devait pas se laisser abattre", assure celui qui porte une poche en permanence à cause de la déchirure anale de 10 cm et la perforation du colon qui ont résulté de son interpellation violente.

"J'espère rejouer au foot un jour, cela reste un objectif majeur pour moi" 

Sans son interpellation du 2 février, Théo est persuadé qu'il aurait pu entamer une carrière de joueur de football. "J'étais dans une bonne dynamique, ils m'avaient trouvé un club en Belgique, à Hamoir. J'espère rejouer au foot un jour, cela reste un objectif majeur pour moi." 

Rubriques

Société