Affaire Tariq Ramadan : une nouvelle expertise médicale demandée par le juge

Alors que l'enquête sur Tariq Ramadan se poursuit, le juge a ordonné une nouvelle expertise médicale de l'islamologue suisse, mis en examen et placé en détention provisoire pour viols. 

Ce mercredi 28 février, le juge en charge de l'affaire Tariq Ramadan a ordonné une nouvelle expertise médicale de l'islamologue suisse, accusé de plusieurs viols. Cette expertise devra notamment vérifier si son état de santé est compatible avec son maintien en détention provisoire. Les conclusions des experts sont attendues pour la fin du mois de mars.

La sclérose en plaques de Tariq Ramadan pas réellement diagnostiquée

Tariq Ramadan, hospitalisé quatre jours à la mi-février, a de nouveau été admis à l'hôpital ce mardi soir. Âgé de 55 ans, l'islamologue incarcéré depuis le 2 février souffrirait d'une sclérose en plaques et d'une autre pathologie. Une première expertise réalisée à la mi-février avait conclu que son état de santé n'empêchait pas son maintien en détention. Cette expertise avait était faite suite à la demande de la cour d'appel de Paris, afin de statuer contre le recours du théologien qui réclamait la fin de son maintien en détention provisoire.

La première expertise médicale ordonnée avait estimé que les deux pathologies dont prétend souffrir Tariq Ramadan, une sclérose en plaques et une neuropathie, sont de nature "incertaine". Le médecin avait tout de même souligné la nécessité de procéder à un bilan neurologique "complet et sérieux" du détenu. 

Rubriques

Société