Celle-ci se serait simplement défendue lors d'une agression...

Les petits-fils de Guillaume Seznec, qui s'appuient sur les confidences de leur père, sont certains que l'auteure du meurtre pour lequel a été condamné leur grand-père n'est autre que leur grand-mère. Celle-ci se serait défendue après que la victime, Pierre Quéméneur, l'ait agressé.

Dans le documentaire diffusé ce dimanche 6 mai sur France 2, deux petits-fils de Guillaume Seznec, Jean-Yves et Gabriel Seznec, affirment que le meurtre du conseiller général du Finistère Pierre Quéméneur, le 27 mai 1923, a été commis par Marie-Jeanne Seznec, leur grand-mère. Pour affirmer leurs dires, Jean-Yves et Gabriel Seznec s'appuient sur les confidences de leur père, faites en 1978. Lors du meurtre de Pierre Quéméneur, celui-ci était âgé de 12 ans et se trouvait dans la maison familiale de Morlaix. « C’était un dimanche, d’après lui. Il était dehors. Il jouait dans la cour, et il a entendu sa mère crier, se débattre, qui se faisait agresser en gros. Il est allé à la fenêtre et il a vu Quéméneur par terre, allongé, recroquevillé sur lui. Et il y avait la bonne aussi qui était là. Et Quéméneur était mort », a rapporté Gabriel. 

« Sa mère lui a dit qu’elle avait levé la main parce que Quéméneur l’avait agressée un peu, enfin, tripotée quoi… Et il ne s’est jamais relevé. Ils n’ont pas voulu sa mort, c’est un homicide involontaire finalement », a également expliqué Gabriel. « Grand-père a appelé en fin de journée un de ses meilleurs amis pour enlever le corps. On ne sait pas ce qu’ils ont fait », a conclu le petit-fils. 

Tous les témoins du meurtre ont promis à Guillaume Seznec de garder le secret et de ne pas dénoncer Marie-Jeanne. Pourtant, celle-ci finira par craquer face aux enquêteurs et avouer avoir tué involontairement Pierre Quéméneur. Mais les policiers n'ont jamais voulu la croire. 

Pour ce meurtre, Guillaume Seznec a été condamné au bagne à perpétuité. Il y effectuera 20 ans avant d'être gracié. Guillaume Seznec, qui a toujours clamé son innocence et demandé sa réhabilitation ne l'a pas obtenu de son vivant. Un combat que continuent à mener ses descendants suite à sa mort, en 1954

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !