Affaire Maëlys : Nordahl Lelandais n'aurait pas violé la fillette, selon plusieurs experts

Après avoir analysé le corps de Maëlys, les experts viennent de rendre leurs conclusions et de livrer une version des faits qui ne vient pas contredire celle de Nordahl Lelandais, qui affirme ne pas avoir violé la fillette. 

Rien ne prouve que Maëlys a été violée, telles sont les conclusions rendues par plusieurs experts qui ont analysé le corps de Maëlys pendant près de trois mois de travail. Les médecins légistes et les anthropologues de l'IRCGN, l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie, ont rendu un rapport après avoir longuement analysé le squelette de la fillette, mais aussi ses vêtements. L'enfant de 9 ans avait disparu lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin, en Isère, fin août.

Les experts ont ainsi constaté une fracture ante-mortem de la mâchoire de la fillette, causée par un ou plusieurs coups violents. Des coups qui ont sans doute étaient la cause de la mort de l'enfant. En revanche, aucune autre lésion n'a été constatée, qu'il s'agisse de fractures ou de fissures, malgré une expertise particulièrement minutieuse des ossements de l'enfant et de son crâne. 

Ces conclusions permettent à la défense de soutenir la thèse de la "violence volontaire ayant entraîné la mort, sans intention de la donner". Nordahl Lelandais soutient en effet avoir frappé Maëlys une seule fois, alors qu'elle se trouvait dans sa voiture. Un coup qui selon lui aurait entraîné l'évanouissement puis la mort de la fillette. 

Rubriques

Société