Affaire Kim Wall : un bras repêché en mer...

La police danoise a annoncé mardi avoir retrouvé un bras en mer. Il pourrait s'agir de celui de la journaliste suédoise Kim Wall tuée et démembrée à bord du sous-marin, le Nautilus.

Les résultats d'autopsie ne sont pas encore connus. Ils permettront de savoir si le bras pêché dans la baie de Køge appartient bien à la journaliste suédoise Kim Wall. 

Car la police danoise a annoncé mardi avoir retrouvé un bras, dans ce lieu situé à environ 50 kilomètres au sud de Copenhague où le tronc, la tête et les jambes de la jeune femme avaient été découverts.

"Nous n'avons pas encore déterminé s'il s'agit d'un bras droit ou gauche ni à qui appartient le bras. Mais nous supposons qu'il a trait à l'affaire du sous-marin", a déclaré le chef de la police criminelle de Copenhague, Jens Møller Jensen. 

Un meurtre sordide

Kim Wall était une jeune journaliste de 30 ans. Le 10 août dernier, elle avait embarqué à bord du sous-marin le Nautilus, en compagnie de Peter Madsen, le créateur de l'engin. La jeune femme réalisait un reportage sur cet homme. Ce dernier a d'ailleurs été inculpé de meurtre et d'atteinte à l'intégrité d'un cadavre et placé en détention. 

Alors qu'il avait d'abord avoué avoir jeté par-dessus bord le corps de la journaliste, il avait reconnu, le 30 octobre dernier avoir découpé son cadavre, avant de jeter ses membres dans la baie de Køge.

D'après les enquêteurs, Peter Madsen aurait également eu "des rapports sexuels [...] dans des circonstances particulièrement aggravantes, sur la base de 14 blessures infligées dans et autour des parties génitales de Kim Wall". Des faits qui se seraient produits peu de temps après la mort de la jeune femme.

Rubriques

Société