Sorti de prison le 4 août dernier, ce témoin clé de l'affaire Gregory est aujourd'hui hébergée dans la Nièvre. L'homme qui l'héberge a raconté sa nouvelle vie.

Cinq jours après la sortie de prison de Murielle Bolle, la personne qui l'héberge a raconté au Parisien la nouvelle vie de ce témoin clé de l'affaire Gregory. La femme de 54 ans vit dans un appartement de 55 m2, avec "deux chambres, séjour, salle de bain et parquet, sans vis-à-vis, avec vue sur la campagne."

Un appartement dans lequel elle semble à son aise, "même si la situation reste difficile à vivre", avoue le septuagénaire. "D'une manière générale, elle ne se lâche pas trop, elle ne se montre pas très expansive."

Dans son témoignage, l'homme raconte également l'arrivée de Murielle Bolle à son domicile. Celle-ci est venue dans une BMW conduite par son fils, et semblait alors fatiguée, d'après lui. Depuis ce jour, Murielle Bolle a l'obligation de pointer deux fois par semaine à la brigade de gendarmerie locale.

L'homme explique vouloir remonter le moral de la quinquagénaire, pour laquelle il semble éprouver une grande empathie. Tous deux vivent déjà avec leurs petites habitudes. Il lui achète parfois des écrevisses, "son plat favori", préparés à la sauce américaine chez un ami restaurateur travaillant à Anost (Saône-et-Loire). "Ce matin-même, je lui ai achetée à la boulangerie des brioches de Paris-Brest", raconte-t-il encore.

La raison du geste de cet homme reste pour l'heure incertaine. Celui-ci a affirmé avoir exercé de nombreux métiers, qui l'ont amené à bien connaître les gens et l'administration. Pour lui, "Murielle est victime d'injustice de la vie (...). Quand j'ai appris que même l'église avait refusé de l'héberger, moi qui ne suis pas l'abbé Pierre, je me suis posé des questions", explique-t-il, ajoutant que cette solution d'attente lui a paru "tout à fait naturelle".

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !