Affaire Grégory : Murielle Bolle peut rentrer chez elle

Murielle Bolle, qui était assignée à résidence depuis le mois d'août dernier dans la Nièvre, à 400 kilomètres des Vosges où vit son fils de 15 ans, a été autorisée à renter chez elle. 

Ce mercredi 25 avril, la cour d'appel de Dijon a partiellement levé le contrôle judiciaire de Murielle Bolle, auquel elle était contrainte depuis sa mise en examen dans l'affaire Grégory, en juillet dernier. La belle-soeur de Bernard Laroche, un temps mis en cause dans l'assassinat du petit garçon retrouvé mort dans la Vologne en 1984, va donc pouvoir retourner vivre dans les Vosges, a indiqué le procureur de Dijon. 

"Elle vivait difficilement cet éloignement"

La dernière demande d'assouplissement judiciaire formulée par ses avocats, en janvier dernier, avait été refusée au titre qu'il fallait poursuivre les investigations. "Pour elle ça signifie quelque chose d'extrêmement important, c'est qu'elle va pouvoir récupérer son fils", a fait savoir Me Teissonnière, soulignant : "Elle vivait difficilement cet éloignement".

Murielle Bolle reste toutefois soumise à l'interdiction d'entrer en contact avec d'autres parties du dossier et de parler de l'affaire, notamment aux médias. Le 4 juillet dernier, elle était mise en examen pour "enlèvement de mineur de 15 ans suivi de mort", dans l'enquête sur la mort du petit Grégory Villemin. Après avoir effectué un mois de détention provisoire, Murielle Bolle avait été libérée sous condition qu'elle réside hors des Vosges. Elle avait alors été accueillie par un bienfaiteur dans la Nièvre, à 400 kilomètres de chez elle.

Rubriques

Société