Mi-avril, les avocats de Murielle Bolle avaient plaidé devant la chambre de l'instruction « l’absence d’indices graves et concordants » impliquant leur cliente.   

Ce mercredi 16 mai, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Dijon a annulé les mises en examen de Murielle Bolle et des époux Jacob, mis en cause dans la mort du petit Grégory Villemin, en 1984.

Murielle Bolle, alors âgée de 15 ans, avait accusé son beau-frère Bernard Laroche d'avoir enlevé l'enfant, avant de se rétracter. Bernard Laroche, incarcéré puis relâché, avait été tué d'un coup de fusil par son cousin Jean-Marie Villemin, le père du petit Grégory, en 1985.

Murielle Bolle, aujourd'hui âgée de 48 ans, était soupçonnée par la justice d'avoir pris part à l'enlèvement de l'enfant et d'être revenue sur ses accusations premières suite à d'importantes pressions familiales. Des faits qu'elle a toujours niés. Les avocats de Murielle Bolle contestaient la mise en examen de leur cliente en arguant « l’absence d’indices graves et concordants ».

Marcel et Jacqueline Jacob, septuagénaires, étaient pour leur part soupçonnés d'être les corbeaux de l'affaire, qui ont envoyé plusieurs lettres anonymes particulièrement bien renseignées. Le couple était également soupçonné par la justice d'avoir participé à l'enlèvement et au meurtre du garçonnet dans le cadre d'un "acte collectif". Pour leurs avocats, leurs mises en examen ne pouvaient qu'être nulles « car leurs droits élémentaires ne leur ont pas été notifiés ».

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !