Il y a cinq mois, Jacqueline Jacob a été placé sous contrôle judiciaire. La grand-tante du petit Grégory Villemin sera entendue pour la première fois, ce vendredi, par la juge d'instruction.

Lorsqu'elle avait été arrêtée en juin dernier, elle avait décidé de garder le silence. Cette fois, c'est devant la juge d'instruction que Jacqueline Jacob est convoquée ce vendredi.

Âgée aujourd'hui de 73 ans, la grand-tante de Grégory Villemin est mise en examen pour "arrestation, enlèvement, séquestration et détention suivi de mort". Elle avait ensuite été placée sous contrôle judiciaire. La justice la suspecte d'avoir écrit des lettres anonymes envoyées aux parents du petit garçon. 

Selon son avocat, Jacqueline Jacob affirmera à la juge d'instruction qu'elle n'est pas l'auteur de ces lettres, malgré la nouvelle expertise réalisée par un graphologue, et que le jour de l'enlèvement de l'enfant elle était au travail à l'usine, comme son mari, également sous contrôle judiciaire. Toujours d'après Me Frédéric Berna, leur alibi a été confirmé, une nouvelle fois, par des témoins face aux enquêteurs il y a quelques semaines.

Au micro d'Europe 1, Me Berna réaffirme l'innocence de sa cliente. "L'alibi des Jacob est en béton. Toute personne qui regarde ce dossier objectivement ne peut qu'être convaincue du fait que Jacqueline Jacob est innocente. Honnêtement, la justice s'est une nouvelle fois trompée de direction. Et une nouvelle fois, elle ne veut pas le reconnaître, parce qu'on en a marre de dire qu'on dépense des millions dans un dossier et qu'on n'arrête pas de se planter".

Son mari, Marcel Jacob sera interrogé le 4 décembre prochain.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !