Affaire Grégory : des analyses ADN pour plus de 670.000 euros dénoncées par un avocat

En 2012, la justice avait demandé de nouvelles expertises sur les scellés de l'affaire Grégory, afin de rechercher des traces d'ADN sur les vêtements du petit garçon et les cordelettes qui avaient servi à attacher ses poignets et ses pieds. Mais les analyses n'avaient rien donné et la facture s'est avérée particulièrement onéreuse...

Plus de 670.000 euros. C'est le prix des analyses ADN menées sur les scellés de l'affaire Grégory. Des analyses qui n'avaient rien donné et dont le prix exorbitant a du mal à passer pour les avocats de la défense. Ce mardi, BFMTV révèle que ces recherches d'ADN ont coûté la somme exorbitante et 672.300 euros. Des analyses menées sur les vêtements du garçonnet retrouvé mort dans la Vologne il y a plus de 30 ans, ainsi que sur les bouts de cordes attachées à ses poignets et ses chevilles.

20 techniciens ont analysé 1.500 prélèvements durant plusieurs mois

"Il y a des gens, des victimes, dont les dossiers sont bloqués ou moins bien traités par manque de moyens", regrette l'un des avocats de Catherine Jacob, Me Berna. "Dans ce dossier-là, une dépense aussi somptuaire est véritablement scandaleuse", fustige l'avocat de celle qui est soupçonnée d'être le "corbeau" de l'affaire Grégory.

En 2012, cette demande de recherche d'ADN sur les scellés de l'affaire Grégory était osée, notamment parce-que ces derniers dataient de 28 ans à l'époque. Pour ce travail crucial, 20 techniciens ont travaillé sur 1.500 prélèvement durant plusieurs mois. En vain.

Rubriques

Société