Affaire Fiona : Cécile Bourgeon surveillée pour "risque suicidaire"

La mère de la petite Fiona, qui se trouve actuellement détenue à la prison de Lyon-Corbas, a rédigé une lettre dans laquelle elle affirme vouloir "rejoindre sa fille". 

Alors que lundi prochain doit s'ouvrir le procès en appel de Cécile Bourgeon, la mère de la petite Fiona morte de maltraitance, cette dernière est particulièrement surveillée par l'administration pénitentiaire pour "risque suicidaire", apprend-on ce jeudi.

Une surveillance qui fait suite à un signalement effectué au sujet d'une lettre rédigée de la main de la mère de la fillette, dans laquelle celle-ci affirme vouloir "rejoindre" sa fille.

20 Minutes révèle également que Cécile Bourgeon, placée en cellule d'urgence à la prison de Lyon-Corbas, se serait "cogné volontairement la tête contre le mur" et "asséné elle-même de légers coups au visage sans gravité". Des incidents qui auraient conduit l'administration pénitentiaire à l'hospitaliser brièvement et à la surveiller plus que de coutume.

Déjà plusieurs tentatives de suicide  

Ce signalement intervient alors que le 29 janvier prochain, le procès en appel de Cécile Bourgeon est attendu devant les assises de Haute-Loire. Le 26 novembre 2016, la mère de la petite Fiona avait été acquittée par la cour d'assises du Puy-de-Dôme du chef de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Son ex-compagnon, Berkane Makhlouf, avait pour sa part été condamné à 20 ans de réclusion criminelle. 

En prison, Cécile Bourgeon a déjà fait plusieurs tentatives de suicide, en se mettant un sac poubelle sur la tête ou encore en avalant des médicaments et des lames de rasoir. 

Rubriques

Société