Affaire du colis : Wiggins et la Sky ne seront pas poursuivis, faute de preuves

Après plus d'un an d'enquête de l'agence antidopage britannique, Bradley Wiggins et la Sky ne seront finalement pas poursuivis dans l'affaire du colis...

Au terme d'une enquête d'un an, menée par l'agence antidopage britannique (UKAD), cette dernière n'a pas réussi à réunir assez de preuves pour incriminer l'équipe de Grande-Bretagne et son ancien leader, Bradley Wiggins. Tout se termine donc bien pour le coureur et la Sky, impliqués dans "l'affaire du colis", un obscur paquet adressé à l'équipe cycliste lors du Critérium du Dauphiné en 2011.

« Aucune plainte antidopage ne sera déposée concernant le colis suite à cette enquête, et toutes les parties intéressées en ont été informées. Cela restera le cas à moins que de nouvelles preuves matérielles ne soient révélées », a annoncé l'agence antidopage britannique ce mercredi. 

Les preuves manquantes dans ce dossier auraient pu être apportées par Richard Freeman, médecin de l'équipe Sky et de la Fédération britannique qui avait démissionné fin octobre tout en assurant ne pas avoir en sa possession les dossiers médicaux de Wiggins. Le médecin avait alors affirmé s'être fait voler son ordinateur sans avoir pu sauvegarder les fichiers qui s'y trouvaient, dont les dossiers médicaux demandés.

Rubriques

Société