Ado accusé de la mort d'un gendarme en Gironde : son père l'aurait tué avant de se suicider

Ce mardi matin, un père et son fils, accusé d'avoir intentionnellement fauché un gendarme en Gironde, ont été retrouvés mort dans un bois. Selon les premiers éléments de l'enquête, le père aurait tué son fils avant de se suicider. 

L'adolescent venait d'être mis en examen pour avoir tué un gendarme en le fauchant mortellement au volant de sa moto de cross trafiquée. Le jeune homme de 15 ans a été retrouvé mort, aux côtés de son père, ce mardi 20 février dans un bois près de leur domicile, à Salles (Gironde). 

Les premières constations médico-légales permettent de "privilégier l'hypothèse d'un scénario dans lequel le père a tiré sur son fils en premier, avant de retourner l'arme contre lui", a rapporté ce mardi soir le parquet de Bordeaux, par communiqué.

Le 4 février dernier, l'adolescent se trouvait au volant de sa moto de cross lorsqu'il avait percuté un gendarme lors d'un contrôle de vitesse, à proximité de chez lui. Le jeune homme avait reconnu les faits, expliquant "avoir vu le gendarme lui demander de s'arrêter pour le contrôler, ne pas avoir obtempéré ni tenté de l'éviter", selon le procureur adjoint Gérald Aldigé. Le gendarme, grièvement blessé, était décédé le lendemain. Âgé de 46 ans, il était père de trois enfants. Le 6 février, l'adolescent avait été mis en examen pour "homicide involontaire aggravé" et placé sous contrôle judiciaire. Il risquait une peine de 7 ans de prison.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le père et le fils auraient quitté leur domicile lundi en début d'après-midi, "au prétexte de rendre visite à un membre de leur famille". "N'ayant pas de nouvelles de leur part, constatant l'absence d'un fusil de chasse et trouvant chez elle une lettre manuscrite de son conjoint laissée à son intention, la mère du mineur a décidé de signaler leur disparition" à la gendarmerie vers 22h45, a précisé le parquet.

Les recherches n'ont pas permis de les retrouver à temps, les bois étant difficiles d'accès à cause des récentes intempéries. Finalement, tôt ce mardi matin, un couple de chasseurs a trouvé les corps du père et de son fils. Dans la voiture empruntée pour se rendre dans le bois, les gendarmes ont découvert "deux autres lettres, vraisemblablement rédigées par le père, et destinées à leurs proches", dans lesquelles ils "faisaient état d'un passage à l'acte imminent".

Rubriques

Société