Accusé de harcèlement, Trump prétend ne pas connaître ses accusatrices... avec qui il avait pris la pose

Suites aux accusations de harcèlement visant le président des États-Unis, des photos et des vidéos le montrent aux côtés de ses accusatrices, qu'il prétend pourtant "ne pas connaître", voire ne les avoir "jamais rencontrées"...

Dans le sillage de l'affaire Weinstein, de nombreuses personnalités ont été à leur tour accusées de harcèlement et d'agressions sexuelles. Cette fois-ci, c'est au tour de Donald Trump d'en faire les frais. Rachel Crooks, Samantha Holvey, et Jessica Leeds ont témoigné des agissements supposés du président des États-Unis sur le plateau de NBC News ce lundi 11 décembre, tout en demandant au Congrès d'ouvrir une enquête. 

"Je demande que les membres du Congrès mettent de côté leur affiliation politique et enquêtent sur les comportements sexuels inappropriés de Donald Trump", a réclamé Rachel Crooks, ancienne réceptionniste à la Trump Tower de New York.

Cette dernière affirme que lorsqu'elle avait 22 ans, le magnat de l'immobilier l'a embrassée par surprise sur la bouche, sans son consentement. Jessica Leeds raconte quant à elle que le milliardaire l'a touchée et embrassée dans un avion, dans les années 70, sans son accord également. Quant à Samantha Holvey, elle a détaillé la manière dont Trump dévisageait les candidates de Miss USA lors d'un concours, comme si elles n'étaient rien d'autre que des "morceaux de viande".

Suite à ces accusations, Trump a vivement réagi, comme à son habitude, sur Twitter : "En dépit des milliers d'heures perdues et de millions de dollars gaspillés, les démocrates ont été incapables de démontrer la moindre collusion avec la Russie. Du coup ils se tournent vers les fausses accusations et les histoires inventées de femmes que je ne connais pas et/ou que je n'ai jamais rencontrées. FAKE NEWS !", a-t-il écrit.

C'était sans compter sur internet, qui n'oublie jamais rien. En effet, depuis ses premières accusations, une douzaine d'autre femmes affirment avoir été harcelées par Trump. Pire, des photos et des vidéos ont ressurgi, montrant le futur président des États-Unis, tout sourire, posant aux côtés de ses accusatrices...

Lundi 11 décembre, 59 élues démocrates de la Chambre des représentants ont adressé une lettre au Congrès afin de réclamer l'ouverture d'une enquête"Nous ne pouvons pas ignorer la multitude de femmes qui ont formulé des accusations contre Donald Trump", expliquent-elles.

Rubriques

Société