Abdeslam : la justice française accepte sa remise pour son procès

La justice française a officiellement validé "le principe de la remise temporaire" à la Belgique du terroriste islamiste Salah Abdeslam. Paris et Bruxelles sont toujours en pleine discussion sur les conditions du transfert de son transfert, qui devra s'effectuer sous haute sécurité.

La justice française a approuvé la remise temporaire à la Belgique de Salah Abdeslam. Cette décision va permettre l'exécution du mandat d'arrêt européen émis le 19 octobre par le tribunal de Bruxelles, mandat qui demandait la remise du terroriste en vue de sa première comparution publique depuis les attentats de Paris et Saint-Denis qui ont fait 130 morts en 2015.

Un transfèrement qui s'annonce délicat

Le procès devrait se tenir du 18 au 22 décembre. Il sera centré non pas sur l'attentat mais sur la fusillade avec des policiers survenue à Bruxelles le 15 mars 2016, soit trois jours avant son arrestation précédée par quatre mois de cavale.

Mais l'autorisation de cette remise ne règle en rien les modalités de transfèrement de ce détenu très particulier. "Rien n'est acté, les discussions sont toujours en cours et plusieurs pistes [sont] envisagées", a fait savoir lundi la direction de l'administration pénitentiaire.

Un dispositif d'incarcération "plus près de la Belgique" ?

Il faut dire que le cas Abdeslam est loin d'être banal. Placé à l'isolement et guetté 24 heures sur 24, le terroriste islamiste est le détenu le plus surveillé de France et donne du fil à retordre à la justice en matière de sécurité.

Plusieurs sources proches du dossier ont révélé que les autorités françaises envisagent un dispositif d'incarcération provisoire situé "plus près de la Belgique", à Vendin-le-Vieil dans le Pas-de-Calais. Cette "hypothèse de travail fortement privilégiée" permettrait de "dupliquer les conditions de détention qui sont actuellement les siennes", selon l'une de ces sources.

Quant à l'intéressé, il n'est toujours pas sorti de son silence pour répondre aux questions des juges antiterroristes français...

Rubriques

Société