Des prévisions impressionnantes qui proviennent tout droit d'un rapport publié fin juin par le département des Affaires économiques et sociales de l'ONU.

Publié en 21 juin dernier et relayé par le site du Monde ce lundi, le rapport de l'ONU intitulé Perspectives de la population mondiale prévoit qu'en 2100, 4,5 milliards d'êtres humains seront africains, soit 40% de l'humanité, qui comptera alors 11,25 milliards d'individus. Une progression fulgurante dans la mesure où, aujourd'hui, l'Afrique est peuplée par 1,3 milliards d'habitants et représente en tout 17% de la population mondiale. Quant à l'Asie, qui concentre aujourd'hui 60% de la population mondiale, elle n'en représentera plus que 43% à la fin du siècle.

Déjà en 2050, toujours selon le rapport, un jeune sur trois âgé de 15 à 29 ans sera africain. La population mondiale, elle, sera de 9,8 milliards d'individus.

La Chine et L'Inde resteront les deux États les plus peuplés pour les prochaines décennies. Seule différence à court terme : en 2024, la population de l'Inde devrait dépasser celle de la Chine. Parallèlement à cela, l'Afrique connaîtra la progression la plus conséquente dans sa démographie... si bien qu'en 2050, neuf pays représenteront 50% de la croissance de la population mondiale : l'Inde, la République démocratique du Congo, le Pakistan, l'Ethiopie, la Tanzanie, les États-Unis, l'Ouganda, l'Indonésie et le Nigéria. Ce dernier risque justement de devenir le troisième pays le plus peuplé du monde dès l'année 2030, devant les États-Unis. On parle de 410 millions de ressortissants nigérians d'ici treize ans, contre 191 millions aujourd'hui.

Ce phénomène serait lié à la transition démographique du continent africain : le taux de mortalité est en forte baisse, tandis que le taux de natalité demeure élevé.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !