33 plages fermées à Marseille

Depuis le début de l’été, 33 plages marseillaises ont été fermées au public à cause de la pollution. La métropole tente de pallier ce problème pour que cela ne nuise pas à son image.

Les autorités fournissent des explications difficilement croyables, concernant les 33 fermetures de plages à Marseille. Un particulier aurait vidangé sa piscine, ce qui expliquerait les matières fécales retrouvées sur la plage du Prophète, les chevaux de l’hippodrome Borély déféqueraient et nuiraient aux plages de Bonneveine… La métropole souhaite réagir face à l’ampleur que ces fermetures de plages prennent, chez les médias et chez les touristes.

Roland Giberti, vice président de la métropole délégué à l’eau et à l’assainissement, et Didier Réault, adjoint à la mairie en charge de la mer, du littoral et des plages, ont pris la parole. “Une prise de parole qui n’est pas politique même si ce serait bien que les médias rappellent que si des plages sont parfois fermées, certaines sont ouvertes”, a déclaré Roland Giberti. Didier Réault, lui, avance qu’il y a des “explications structurelles, mais aussi des événements ponctuels”. Des analyses rapides sont réalisées chaque matin pour détecter les éventuelles pollutions.

Rubriques

Société