Parmi ces 300 djihadistes français morts sur le théâtre irako-syrien depuis 2014, on dénombre 12 femmes. 

Ils sont 300 Français partis faire le djihad à avoir trouvé la mort en Irak ou en Syrie, depuis 2014, apprend-on ce mercredi de source proche de ce dossier. 

Environ 1.700 Français sont partis faire le djihad depuis 2014

Parmi les Français à avoir rejoint les rangs de Daech, 256 adultes sont finalement revenus en France, ainsi que 78 mineurs. Au total, d'après les chiffres établis par le gouvernement français, près de 1.700 ressortissants français sont partis dans les zones djihadistes irako-syriennes dès 2014.

Sabri Essid exécuté en Syrie par l'une des branches de l'EI

D'après ces mêmes chiffres, 288 hommes sont morts en Irak ou en Syrie, dont Sabri Essid. Ce djihadiste toulousain, âgé de 33 ans lorsqu'il a été tué, était le fils de l'un des compagnons de la mère de Mohamed Merah, le "tueur au scooter" de Toulouse. Il aurait été exécuté par l'une des branches du groupe État islamique (EI) en Syrie, cet automne. Fin février, un magazine non-officiel de l'État islamique avait annoncé que Sabri Essid était mort en sautant avec une mine. En réalité, l'homme serait mort dans d'autres circonstances encore floues. 

Sabri Essid faisait partie du noyau djihadiste français du sud-ouest de la France, autour duquel ont gravité les frères Jean-Michel et Fabien Clain, lesquels ont revendiqué les attentats du 13 novembre 2015, ainsi que Mohamed Merah. 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !