Ces deux dernières années, 26 fonctionnaires de l'Éducation nationale ont été écartés car ils présentaient une ou plusieurs condamnations pour détention d'images pédopornographiques et/ou atteintes sexuelles ou bien violences sur des enfants...

Les chiffres sont plus qu'inquiétants. Ces deux dernières années, sur un million de dossiers étudiés, 26 fonctionnaires de l'Éducation nationale ont été écartés, car ils avaient été auparavant condamnés pour des faits impliquant de mineurs, révèle BFMTV.

Des actes commis en dehors du cadre scolaire et qui concernent pour la grande majorité des agents, des professeurs ou bien des personnels administratifs de l'Éducation nationale, qui ont été écartés des établissements dans lesquels ils étaient en poste après que le ministère ait pris connaissance de leurs condamnations antérieures.

En outre, sur le million de casiers judiciaires vérifiés par l'Éducation nationale, 83 présentent des condamnations pour des faits graves bien qu'ils n'impliquent pas de mineurs.

30 fonctionnaires radiés pour pédophilie, en 2016

L'examen des casiers judiciaires des fonctionnaires de l'Éducation nationale avait été demandé en mars 2016 par l'ancienne ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem. Cette année-là, le ministère de l'Éducation nationale avait radié 30 fonctionnaires pour pédophilie. 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !